icono esquina

Préservation du patrimoine et soutien social à Raqqa (Syrie)

FacebookTwitter

Activités, Nouvelles, Nouvelles du projet

Le mois de mars 2022, le Projet de coopération pour le renforcement des capacités dans la préservation du patrimoine de Raqqa, dont était la capitale de l’État islamique, a été achevé. Le projet a été réalisé par RehabiMed, conjointement avec Heritage for Peace aet financé par le British Council.

Le projet a débuté en novembre 2021 par une visite à Raqqa, au cours de laquelle des rencontres ont eu lieu avec la Présidente de la Région autonome du Nord et de l’Est de la Syrie, le ministre de la culture et la Maire de Raqqa. En nous promenant dans la ville, nous avons eu l’occasion d’apprécier la situation actuelle d’une ville complètement dévastée à la suite des attaques des forces internationales combattant l’ISIS. Des combats qui ont endommagé plus de 80% des bâtiments civils et, une fois l’Etat islamique expulsé, la ville a été livrée à elle-même et ses habitants y vivent sans pratiquement aucun soutien international pour leur reconstruction et subissent le blocus du régime d’Al Assad, malgré l’autonomie politique de cette région du Kurdistan syrien. Nous avons eu l’occasion de constater l’ampleur du drame et les grands besoins de la population et de reconstruction de milliers de bâtiments.

C’est sur la base de cette connaissance du site que nous avons pu façonner le projet et nous concentrer sur les quelques ressources disponibles dans trois domaines essentiels : actions de formation des administrations et des professionnels du secteur, travaux de réhabilitation de trois bâtiments et sensibilisation tant des autorités que de la population, vers les valeurs patrimoniales et identitaires que la ville conserve, et qui peuvent contribuer à sa récupération. À la suite des actions développées par le projet, nous pouvons souligner la formation de plus de 50 professionnels locaux dans différents domaines du patrimoine culturel et de sa préservation ; d’autre part, ces nouveaux experts ont pris en charge la réhabilitation de trois bâtiments qui offrent désormais un rôle social aux habitants de la ville et aux réfugiés de cette région. Une autre activité développée a été la sensibilisation dans les écoles, les « madafas » et une vidéo de présentation des objectifs et des résultats atteints par le projet. Il reste beaucoup à faire à Raqqa pour redonner une vie digne à ceux qui ont subi le joug de l’intégrisme islamique et les destructions causées par l’armée internationale. Une dette que la communauté internationale ne peut sous-estimer.

Les bombardements des forces internationales ont détruit de nombreux bâtiments civils, qui sont aujourd’hui dans un état très précaire et on ne peut pas profitent que de quelques espaces qui restent debout, malgré le risque lié à leur utilisation, car il n’y a aucune possibilité ni de les démolir ni de les reconstruire.
Session de formation organisée avec l’Ordre des architectes et ingénieurs de Raqqa.
Un immeuble résidentiel détruit par les forces internationales et complètement inutilisé pour être réoccupé par ses propriétaires sans une réhabilitation majeure, ce qui est hors de portée de ses propriétaires et du gouvernement régional. Ils doivent maintenant vivre dans la précarité des camps de réfugiés.
Camp de réfugiés de Tel Al Bay’ah, où le bâtiment du dôme en terre a été réhabilité, pour fournir des services aux résidents du camp.